Actualités sur le lycée professionnel

L’image du lycée professionnel reste dévalorisée. Et pourtant, il a de plus en plus de succès :  depuis 2010, le nombre de lycéens professionnels a presque doublé, et 1/3 des bacheliers est issu de l’enseignement professionnel. Les 1 700 lycées professionnels français accueillent maintenant 700 000 élèves.

Et après une baisse du nombre d’enseignants, le nombre de ceux ci remontent enfin.

Avec 200 CAP et 100 bacs professionnels,  les possibilités d’insertion professionnelle sont très variables d’un diplôme à un autre, selon leur adaptabilité au marché du travail. Certains de ces diplômes se ressemblent, et apportent de la confusion sur l’offre en lycée professionnel.

La moitié des bacheliers professionnels souhaitent poursuivre leurs études dans l’enseignement supérieur. Pourtant, seulement 50% de ces candidats reçoivent une proposition sur APB.

Le CNESCO (conseil national de l’évaluation scolaire) a animé avec le CIEP (centre international d’études pédagogiques) en mai 2016 une conférence de comparaison internationale sur l’enseignement professionnel à l’issue de laquelle des propositions ont été formulées.

Pour favoriser l’adaptabilité des lycéens professionnels à leur avenir professionnel et/ou étudiant, et pour réduire les inégalités entre filière pro et filière technique et générale,  l’apprentissage des compétences générales (mathématiques, français essentiellement, anglais pour ceux qui sont susceptibles de poursuivre leurs études après le Bac) devraient être renforcé.

Un ajustement entre les référentiels des Bacs pro et STS s’avère nécessaire pour garantir une meilleure réussite des bacheliers professionnels à l’examen du BTS. Seuls 59% des bacheliers professionnels réussissent le BTS alors que le secteur tertiaire exige un Bac +2 minimum.

Le gouvernement  promet 2000 places supplémentaires annuelles (pendant 5 ans) en STS pour les bacheliers professionnels . Le  CNESCO insiste sur la nécessité de modules individualisée (soutien méthodologique, emploi du temps spécifique..) en STS pour les bacs pro,

Dans le même ordre d’idée, le CNESCO suggère la  mise en place des modules de développement des compétences sociales et comportementales.

Il propose aussi :

– une seconde professionnelle générale pour laisser un an de plus au choix de l’orientation. Pour aller dans ce sens, le gouvernement expérimente dès la rentrée la possibilité de changer de voie avant les vacances de la Toussaint de la seconde pro.

– une formation pour les enseignants qui n’ont pas été forcément préparés à leurs fonctions

– la création de filières dans des métiers d’avenir : de nouveaux bas professionnels existent d’ailleurs depuis peu comme le bac pro aéronautique ou gestion des pollutions.

Un dernier point essentiel serait d’améliorer l’information sur l’orientation auprès des jeunes et de leur famille pour éviter l’orientation subie qui est encore très présente.

DELTA EXPERT pour remplir ce dernier objectif vous propose dès cette rentrée scolaire 2016-17 GPO Lycée Pro afin de permettre aux enseignants, aux jeunes et à leur famille de réfléchir et  de trouver les réponses au choix d’une orientation active. N’hésitez pas à vous renseigner.

 

Archives:

Les 4èmes et 3èmes d’alternance octobre 2015

Que pensent les étudiants de leur orientation au lycée ? novembre 2015

Les dispositifs pour éviter le décrochage scolaire janvier 2016

Etudier en Belgique après le bac février 2016

Le service volontaire européen mars 2016

Faire ses études supérieures au Canada avril 2016

Erasmus s’adresse aussi aux apprentis, lycéens et enseignants mai 2016

Le compagnonnage juin 2016

Actualités sur le lycée professionnel