Le succès des filières courtes professionnalisantes post bac

Les filières courtes professionnalisantes (BTS, DUT, DEUST) attirent de plus en plus de candidats de filière générale et leur accès est parfois devenu très sélectif.

Assimilées autrefois à un choix par défaut, synonymes d’échec, qui ne s’adressent qu’aux bacheliers professionnels et technologiques, les filières courtes sont de plus en plus très prisées.

Elles peuvent également être perçues comme des formations trop concrètes, ou encore être dévalorisées par rapport aux cursus bacs +5 réputés plus intellectuels,

Halte à ces aprioris : quel que soit l’enseignement, on apprend à penser !

Faire des études courtes veut dire travailler rapidement. Encore une idée fausse !

De plus en plus d’étudiants poursuivent leurs études après un bac +2 :  licence professionnelle à l’université, école d’ingénieurs ou de commerce avec la banque d’épreuves BTS-IUT qui rassemble les différents concours accessibles, classe ATS pour se remettre à niveau avant d’intégrer une école.

Les études courtes font souvent émerger de vraies motivations professionnelles : les étudiants y trouvent plus de sens que dans une formation longue et généraliste. Ils s’y s’impliquent d’avantage et peuvent ainsi se projeter plus facilement dans leur avenir professionnel.

Et puis ces formations permettent d’acquérir des ECTS (Européan Credits Transfert System) ce qui leur donne une équivalence dans tous les systèmes universitaires européens.

Voici beaucoup de bonnes raisons pour encourager un jeune qui le souhaite à choisir une filière courte après le bac !

Le 30/10/2018

Le succès des filières courtes professionnalisantes post bac
Tagged on: