Les dispositifs pour éviter le décrochage scolaire

Grâce à de nouveaux dispositifs, le décrochage scolaire chez les jeunes est de moins en moins important (- 26 000 élèves en 5 ans).
Sur chaque bassin, le réseau FOQUALE a pour objectif d’offrir des solutions adaptées aux profils des jeunes décrocheurs ou en voie de décrochage. Un réseau FOQUALE coordonne les établissements scolaires (avec les G.P.D.S : groupes de prévention d e décrochage scolaire), les unités de formation en alternance (U.F.A.), les GRETA et les CIO, les coordinateurs de la MLDS (Mission de Lutte contre le Décrochage Scolaire).

Ces réseaux, pour trouver des réponses adaptées, travaillent avec les plates formes de suivi et d’appui aux décrocheurs (P.S.A.D) où sont associées les missions locales (pour accompagner vers une insertion professionnelle), les bureaux d’information jeunesse (BIJ), les écoles de la 2ème chance, les établissements agricoles, établissements publics d’insertion de la défense (EPIDE)…
Des structures de retour à l’école (SRE) accueillent les jeunes en situation de décrochage :
les écoles de la 2ème chance (E2C) : elles alternent formation individualisée et stages en entreprise pour découvrir un métier et acquérir des compétences utiles pour accéder à un emploi. A la fin de cette formation qui dure de 8 à 10 mois, le jeune obtient une attestation de compétences (mais pas de diplôme) qui facilite l’intégration dans un CFA, ou son insertion professionnelle : www.masecondechance.fr
les micro lycées (de la seconde à la terminale) où sont dispensés un enseignement général, technologique et professionnel. En proposant une pédagogie de bienveillance et un encadrement personnalisé, ces lycées permettent aux jeunes décrocheurs d’envisager l’obtention d’un bac (80% de réussite en 2014)
des lycées auto gérés expérimentaux pour les élèves « rebelles » qui ne sont pas en difficulté scolaire : les élèves et les enseignants partagent les repas, les décisions à prendre, les projets à mettre en place… les résultats au bac sont très variables.
des lycées du soir pour ceux qui veulent travailler et qui veulent en même temps préparer un bac L, ES ou STG. Les cours ont lieu entre 18 et 22 h et le samedi matin : www.lyceesdusoir.org ces structures s’adressent à ceux qui ont quitté le système scolaire, qui ont exercé des petits boulots , qui souhaitent continuer à travailler, qui ont besoin de travailler.

– pour les passionnés du numérique, la grande école du numérique propose, depuis peu, sur 130 lieux en France métropolitaine et outre-mer 171 formations courtes, gratuites, et qualifiantes aux métiers du numérique. La pédagogie est innovante, les formations durent de 3 mois à 2 ans et aucune qualification préalable n’est demandée.
Ces dispositifs trouveront toute leur efficacité si en préalable un système de prévention du décrochage scolaire est mis en place. Le suivi de l’orientation de l’élève participe fortement à la prévention du décrochage scolaire. Il permet de lutter contre un sentiment d’enfermement que ressentent les élèves dans leurs choix d’orientation (une des principales causes d’absentéisme).

C’est aussi l’objectif du Parcours Avenir qui s’adresse à tous les jeunes de la 6ème à la Terminale.
Les logiciels GPO sont au service de ces parcours éducatifs en proposant des solutions concrètes. Ils guident les différents interlocuteurs (accompagnants et élèves) dans cet immense espace qu’est celui de l’orientation.

Archives:

Les 4èmes et 3èmes d’alternance octobre 2015

Que pensent les étudiants de leur orientation au lycée ? novembre 2015

Les dispositifs pour éviter le décrochage scolaire